La pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori est fondée sur la volonté d’aider l’enfant à se construire et à développer son autonomie à partir de l’observation de ses rythmes de développement. Elle nécessite donc une bonne connaissance du développement de l’enfant, ainsi qu’un grand sens de l’observation afin d’offrir des propositions de travail individualisées qui respectent les rythmes et besoins de chaque enfant. Pour cela, la «méthode» s’appuie en particulier sur trois aspects fondamentaux développés par Maria Montessori : les «périodes sensibles» de l’enfant, l’environnement préparé et le rôle de l’éducateur.

  • Les périodes sensibles sont des prédispositions intérieures qui poussent l’enfant à se tourner vers un aspect de son environnement nécessaires à son développement. Il s’agit de sensibilités particulières et passagères qui vont guider l’enfant à choisir certaines activités. Les principales périodes sensibles sont celles de l’ordre, du mouvement, du langage, les périodes sensibles au raffinement sensoriel, aux petits objets et à la vie sociale.
  • L’environnement préparé, c’est une « ambiance », un ensemble de conditions matérielles, psychologiques, culturelles, sociales dans lesquelles l’enfant évolue. Il s’agit donc d’un facteur essentiel d’épanouissement. L’environnement doit être conçu et préparé avec soin, l’ambiance doit être stimulante et adaptée à l’enfant.
  • L’éducateur joue un rôle crucial dans l’accompagnement des enfants. Son rôle n’est pas d’inculquer un savoir, mais d’enseigner un « savoir-apprendre ». Ses trois missions principales consistent à observer les enfants et leur présenter le matériel, à être le garant de l’ambiance et à accompagner l’enfant dans son développement personnel.

Adaptée aux tout-petits, cette pédagogie repose sur une nouvelle vision de l’enfant, le respect de ses besoins, l’observation, afin de leur permettre de libérer leurs potentiels.

Selon Maria Montessori, la principale caractéristique de l'enfant jusqu'à 6 ans est son "esprit absorbant": il s'agit de la capacité naturelle de l'enfant à absorber tout ce que lui offre son environnement. Cet état mental qui lui permet d'assimiler ses expériences et de se construire en les intégrant, devient progressivement conscient à partir de 3 ans. C'est la raison pour laquelle Maria Montessori préconisait d'agir sur l'environnement plutôt que sur l'enfant pour favoriser son épanouissement.